Le Bushido des Bboys aka le Code des guerriers de la lumière

La Breakleague revient aujourd’hui sur les fondamentaux de la culture breakdance, et sur les codes qu’un bboy quel que soit son niveau se doit de respecter. N’oubliez jamais « Un cristal brut ne brille pas; un samouraï indiscipliné n’a pas d’éclat. Un samouraï devrait donc cultiver son esprit. »

Le bboying est, à mon sens, une des danses les plus proche des arts martiaux car une philosophie profonde y est ancrée. Plus que l’assimilation des techniques, la voie du bboy est une quête spirituelle dans laquelle le novice forge son esprit selon des codes bien précis. Ces codes sont principalement transmis de façon orale et bien sûre gestuelle. C’est avec le temps et les rencontres que son essence se fait plus claire pour le pratiquant

Il faut savoir que chez les bboys, plus que les titres, la distinction la plus élevée est le “Blaze”, en d’autre terme la réputation et donc l’éclat associé à son nom de bboy. Ceci est bien évidemment la conception traditionnelle de l’approche du bboying qui est mise à mal dans le contexte actuel.

Alors si le but du bboy est d’obtenir la réputation la plus éclatante possible, il y a donc certains codes à suivre, voici ceux qui me semblent les plus fondamentaux et qui selon moi forment le “bushido du bboy”.

Le bushido du Bboy

  • Respect the culture : cette culture a plus de 40 ans et de nombreux acteurs ont apportés leur pierre à l’édifice. Étudier la culture, ses origines, son histoire, sa musique ainsi que ses fondements théoriques et pratiques est un devoir pour tout Bboy. C’est uniquement sur des fondations solides qu’un style éclatant peut être bâti.

 

  • Each one teach one : Bien qu’un grande partie de l’apprentissage peut se faire par la confrontation, chaque membre de cette communauté a la responsabilité de partager son savoir sur la culture autour de lui. Le break s’est transmis principalement de manière orale grâce à cette tradition. Chacun est responsable de l’éducation de ses pairs.

 

  • Break on the break : Le bboying est une danse, si vos mouvement n’ont aucun rapport avec la musique vous êtes hors sujet. Danser sur la musique peut sembler évident, la compétition à poussée bon nombre à bafouer cet aspect. Suivre une rythmique mécaniquement en exécutant une séquence préconstruite est une caricature. La sincérité et l’émotion sont l’essence de la danse

 

  • Be fresh : le break est avant tout une proposition artistique autour de la notion du style et de l’esthétisme. Les mouvements, la tenue vestimentaire et la façon de se présenter doivent êtres les plus “fresh” possible.

 

  • Keep your head up : l’honneur et la fierté sont plus importants que les victoires. Refuser un battle/ call out/ défi est pour le puriste et son entourage un réel déshonneur. De même, quel que soit la situation le bboy doit montrer qu’il est fier de sa proposition artistique et de qui il est. Bien que refuser un battle soit un déshonneur, un novice n’a pas à défier un maître simplement pour se faire du buzz. Le break est une culture informelle dans laquelle il faut gagner ses galons et mériter sa place par des faits d’armes.

 

  • Don’t bite, Flip it : Voler un mouvement ou un style à quelqu’un était autrefois passible de lynchage. Aujourd’hui l’information circule tellement vite que les styles et les approches s’homogénéise, et être “un pompeur” est devenu monnaie courante. Le bboy sincère devra toujours essayer de se différencier d’une manière ou d’une autre afin de créer un ensemble “original”. Il y a autant de façon de breaker qu’il y a d’individus et c’est bien là la beauté de notre art.

 

  • No touching : le break et la culture Hip Hop ont étés créé pour transmuter l’agression en une création artistique positive. Toucher son adversaire ou en venir aux mains est une transgression grave qui n’a pas sa place dans cette culture.

Encore plus de news

Commentaires

Commentaires