#FocusOn : Bboy Shaymin sacré champion de la Breakleague

Shaymin, le jeune bboy Lyonnais des crews Tekken et Lunatik Energy s’est imposé cette année comme LE meilleur bboy de la saison. Focus sur cette étoile montante du break français au style si particulier. 

C’est dès la troisième journée de la Breakleague, au Fluido Jam France que Shaymin s’illustre. Dans l’enceinte de l’aérosol, noir de monde, il dévoile sans complexe un style tout en contorsion qui fait sa force et sa singularité. Ce jour-là, il impressionne. Le bboy Lyonnais passe les huitièmes, les quarts et les demis avec succès avant de buter sur les tricks du redoutable Shlag dont la réputation n’est plus à faire. Ce jour-là, il montre à la scène parisienne, qu’il faudra bien compter sur lui cette saison.

Depuis, on n’arrête plus le jeune prodige Lyonnais. Au I break better, il sort FromDownTown en quart de finale avant de buter en demi. Au Need For Dance et au dernier Chill in the City, il se hisse en finale, tandis qu’il l’emporte au battle SNT aux côtés du canadien Vicious. Son parcours s’achève au Chill in the City, par un couronnement logique, qui vient parachever une année où il aura su s’imposer au sein de la League. Jusqu’au bout il aura su tenir tête à des bboys redoutables parmi lesquels Térence et Nasty qui lui auront donné beaucoup de fil à retordre en cette fin de saison. Big up à lui !

Mais aujourd’hui, derrière les résultats c’est le danseur et l’homme qui nous intéressent. C’est pourquoi l’équipe de la breakleague est allé interviewer pour vous le nouveau champion de la Breakleague saison 2. Check it out !

Shaymin en action au Chill in the City le 16 juin dernier

Shaymin, l’interview

Comment tu t’es mis au Bboying ?

« Tout petit, j’ai eu un contact avec la danse et le Bboying parce que j’avais mon frère qui était des Pockemon. J’ai débuté par la danse debout ( Popping/ Hip-hop ) ,que je continue d’ailleurs de pratiquer, et j’ai intégré les crew Indomptable et Lord of Lyon avec Rémi, Jefry , Johnson, Rayan , Walid , Nabil , Hakim. Grâce à eux, j’ai pu me mettre dans le Bboying et apprendre les premières bases. J’ai pu les développer grâce à Tekken avec Mazz , Timo , Dimi , Pac pac , Pluton , Juvenil , Jordy , Julian et tous les autres.  Je ne remercierai jamais assez des légendes comme Rotha , Mehdi et Lilou qui m’ont beaucoup aidé à progresser. Je remercie aussi ma ville pour ce que je suis à l’heure actuelle et j’espère encore progresser et aller plus loin. »

 

Combien de temps est-ce que tu t’entraines par jour ? Est-ce que c’est des sacrifices ?

« En général, je varie mes trainings: powermoves, footworks, recherche, etc. Je training presque tous les jours, et la durée de l’entrainement peut varier . C’est des sacrifices c’est sûr, que tu fais et que tous les bboys font. Quand  on part, on sacrifie du temps que l’on pourrait consacrer à autre chose  comme être avec sa famille, travailler, etc. C’est aussi un sacrifice en terme d’argent: le break c’est un investissement. Mais, en tant que passionné, on ne voit pas ça comme des sacrifices, car c’est un réel plaisir de vivre ça. »  

 

C’est quoi le quotidien d’un bboy de ton niveau ?

« C’est une question à laquelle je peux difficilement répondre, pour moi je n’ai pas atteint un « certain niveau » dans mon break. Je ne me considère pas comme un bboy de haut niveau. Pour moi, je suis encore en voie de développement, ça fait seulement 2 ans que je break. Pour le moment, mon quotidien c’est de m’entraîner de prendre de l’expérience et de progresser encore. »

 

Comment tu vas te préparer pour le silverback ?

« J’ai fait pas mal de battles, mais d’un tel niveau je n’en ai fait qu’un seul aux qualifications World Bboy Classic. Je sais que le niveau est très élevé, pour me hisser dans le top il va falloir que je redouble d’efforts. Il me reste peu de temps pour combler mes défauts et progresser, mais je suis déterminé, le défi est très intéressant. »

 

Quel est ton objectif dans la danse ?

« Pour beaucoup de Bboys l’objectif c’est la gloire, le voyage et l’argent. Ce sont des objectifs que je respecte et que je comprends, mais pour ma part, c’est avant tout la reconnaissance. Ça ne me dérange pas de ne pas gagner beaucoup de battles, ce qui m’intéresse c’est de laisser une trace dans le monde du breakdance, comme ont pu le faire certaines légendes que je côtoie et qui me motivent comme Mégas, Rawbzilla et plein d’autres. Ce serait ça mon plus grand accomplissement. »

 

Qu’est ce que tu penses du break aujourd’hui ?

« J’aimerais bien que le break se professionnalise pour que ça puisse permettre à des bboys d’en vivre, comme c’est le cas pour d’autres artistes dans d’autres sports. Comme je l’ai dit, le breakdance c’est pas mal de sacrifices, mais aujourd’hui il n’y pas  grand-chose à la clé. Je ne parle pas pour moi, par rapport à ça, mais plus à des personnes que j’ai pu côtoyer qui ont fait face à des déceptions. Car oui, parfois faire le déplacement et perdre à un tour du Price money, ça déçoit. Je pense qu’un price money dès le top 16 et de la reconnaissance ce serait quelque chose de très bénéfique pour le break.  Néanmoins, il ne faut pas perdre l’essence HipHop, son coté underground, son ambiance qui fait sa magie. C’est très important de mon point de vue car le break c’est un art vivant, où chacun apporte et partage une gestuelle qui lui est propre. Chacun transmet des émotions, des valeurs qu’il ne faut pas oublier. Il ne faut pas que le break actuel laisse place à un coté « spectacle ». »

 

Quels sont les moments qui t’ont marqué cette saison au sein de la Breakleague ?

« Il y’en a eu beaucoup. J’ai beaucoup apprécié les Chill in the City avec Jeece Paris, j’ai apprécié également le Oise Coast avec mon frère Juvenil. D’ailleurs, BigUp à Skeezo pour cet event et son concept No Ennemis. J’ai aussi vraiment kiffé le Need for Dance avec mes frères Pluton et Nay ree. Mais, un des moment qui m’a le plus marqué c’est le battle anniversaire de SNT avec my G my bro Vicious de Sweet Technique from Canada. Tous ces battles, je les ai aimé pour les rencontres que j’ai pu faire, pour les échanges, pour les émotions qui ont été partagées. Bref, pour tout ce coté humain qui fait la beauté de notre communauté. »

 

Si tu avais un conseil à donner à un jeune bboy ?

« Je pense que tout d’abord c’est de ne pas chercher à percer, de ne pas chercher la gloire au risque d’enchaîner les déceptions. Il est important de se souvenir que tu danses parce que tu aimes ça. Ensuite, ce que je conseille, c’est d’être respectueux envers tout le monde, car tout le monde t’apporte dans la danse. Un conseil également c’est de connaitre ton histoire, d’où vient la danse que tu pratiques, qui sont les pionniers, etc. Enfin un dernier conseil, en tant que Bboy, danses comme toi tu es, avec ta personnalité. Tu dois développer ton propre break. »

Encore plus de news

Commentaires

Commentaires